Retour de Ceuta et Mellila

Ceuta et Mellila d’une superficie de 30,8 km2 regroupent 155 000 habitants. Enclaves espagnoles du Nord du Maroc, elles  constituent des portes d’accès vers l’Europe et sont soumises depuis plusieurs années à une forte pression migratoire venue d’Afrique Sub-saharienne.  Je me suis rendu à Ceuta les 19 et 20 avril dernier pour comprendre cette route des migrants.

Pour les autorités esceutafrontierepagnoles, ces deux villes sont des foyers permanents de lutte contre l’immigration clandestine en Méditerranée. Les contrôles sont importants, une barrière de grillages et barbelés a d’ailleurs été érigée sur toute la longueur de la frontière. ceutafrontiere1

A ce jour, Ceuta n’est pas, d’un point de vue quantitatif, la porte d’entrée principale dans l’espace Schengen. En 2017, quelques 2000 personnes ont été interceptées à Ceuta sur les 12000 interceptées sur tout le territoire de l’Andalousie.

Depuis quelques années, le profil des migrants a évolué fortement. Ce sont majoritairement des jeunes hommes en provenance d’Afrique subsaharienne. Si les reconduites sont effectives pour les Marocains, elles sont très difficiles pour les sub-sahariens et notamment pour les mineurs, de plus en plus nombreux et de plus en plus jeunes.