« Moins accueillir, mais se donner les moyens de mieux accueillir »

photo1906

voir mon intervention

Le rapporteur de la commission des Lois, François-Noël Buffet, assume une position ferme : « Bien sûr que nous avons durci le texte, c’est un choix ! ». Lors de la discussion générale qui marque le début de l’examen du projet de loi Asile Immigration le sénateur LR a voulu justifié ce choix.

« Vous ne pouvez pas avoir une immigration régulière et un traitement de l’asile qui soit fait dans de bonnes conditions au profit de ceux qui doivent en bénéficier si l’on n’est pas capable d’avoir un discours ferme à l’égard de ceux qui viennent de façon irrégulière sur le territoire », défend le sénateur.

Sur les autres points de ce projet de loi, François-Noël Buffet déplore un manque de moyens sur l’intégration et une non prise en compte de la situation des mineurs non accompagnés. Le sénateur déroule ensuite ses principales propositions :

  • « Resserrer les conditions du regroupement familial » ;
  • « Transformer l’aide médicale d’État en aide médicale d’urgence » ;
  •  « Compléter, évidemment, la définition des pays d’origine sûrs » ;
  • « Mieux protéger les mineurs (…) en particulier à ceux qui ont des risques de mutilations sexuelles » ;

« Sur l’intégration, il faut mieux accueillir, peut-être même certainement moins accueillir mais se donner les moyens de mieux accueillir », conclut-il. Une formule dans l’esprit des travaux parlementaires de la droite sénatoriale sur ce texte.