Travaux d’intérêt général : tous gagnants ?

Emission « Un monde en docs » – Public Sénat
Créés il y a 35 ans par le garde des Sceaux de l’époque, Robert Badinter, les travaux d’intérêt général constituent une alternative à la prison, mais restent peu utilisés : aujourd’hui ils ne représentent que 7% des peines prononcées. A qui la faute ? Manque de place ? Interrogations sur leurs utilités ? Pourquoi on ne recourt pas plus aux « Tig » alors que la surpopulation carcérale n’a jamais été aussi importante ? Jérôme Chapuis ouvre le débat avec ses invités dans « un monde en dos ».